DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

Vous êtes ici :

DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

Résumé

Composante
Domaine
    Sciences, Technologies, Santé
Type de diplôme
    DE docteur en medecine
Modalité de formation
  • Formation continue
Lieu(x) de la formation
  • Montpellier
  • Nîmes

Présentation

Présentation

Le diplôme d'Etat de docteur en médecine permet d'exercer la médecine en France.

Il s'obtient au terme de neuf années minimum d'études après le Baccalauréat.

 

Conditions d'accès

Public cible

Si toutes les séries de Baccalauréat sont acceptées pour l'inscription en première année, les titulaires d'un baccalauréat autre que S (Scientifique) peuvent éprouver de grandes difficultés à suivre ces enseignements. Les statistiques à cet égard sont significatives.

 Les études médicales exigent de solides connaissances scientifiques, une forte aptitude au raisonnement, une grande capacité de déduction et de synthèse, mais aussi rigueur, abnégation, régularité et constance dans le travail. Seuls les étudiants les plus motivés auront la possibilité de réussir.

 

Contenu

Contenu de la formation

Les enseignements du diplôme d'Etat de docteur en médecine sont organisés en cycles d'études.

 L'étudiant qui s'engage dans des études médicales devra valider :

- la PACES (1ere année)

- le DFGSM (2eme et 3eme années)

- le DFASM (de la 4eme à la 6eme année)

- les 3 à 5 années du troisième cycle (durée différente selon la spécialité choisie)

Deux épreuves classantes ponctuent ce cursus :

- à la fin de la première année (concours avec numerus clausus)

- à la fin de la sixième année (Examen Classant National)

+ d'infos

Responsable(s)

Martin Amandine

Informations supplémentaires

Conformément à l’article L.4111-1 du code de la santé publique, nul ne peut exercer la médecine en France s’il n’est :

1. titulaire d’un diplôme, certificat ou autre titre mentionné à l’article L.4131-1 ;

2. de nationalité française, de citoyenneté andorrane ou ressortissant d’un Etat membre de la communauté européenne ou partie à l’accord sur l’Espace économique européen, d’un pays lié par une convention d’établissement avec la France, du Maroc ou de la Tunisie ;

3. inscrit au tableau de l’Ordre des médecins, cette dernière condition étant notamment subordonnée à la réalisation des deux premières.

Ces conditions sont cumulatives.

Par dérogation, des médecins, français ou ressortissants communautaires ou étrangers qui ne satisfont à l’une ou l’autre, voire aux deux premières conditions posées à l’article L.41111 du code de la santé publique peuvent être autorisés à exercer la médecine par arrêté individuel du ministre de la santé.

L’inscription au tableau de l’Ordre est obligatoire pour tout médecin exerçant sur le territoire français sous peine de poursuites pour exercice illégal de la médecine (article L.4161-1 du code de la santé publique ; sanction : 2 ans d’emprisonnement, 30 000 euros d’amende – article L.4161-5 du code de la santé publique).