Bioinformatique, connaissances, données (BCD)

Vous êtes ici :

Bioinformatique, connaissances, données (BCD)

Contacts

Contact(s)

Claudie FABRY (claudie.fabry @ umontpellier.fr)

Plus d'infos

Nature de la formation
Parcours

Objectifs

L'objectif du parcours BCD est de permettre à des étudiants issus des licences sciences et numériques (informatique, mathématique, ...), STAPS/Santé ou biologie de pouvoir acquérir les compétences liées à la bioinformatique comme aux systèmes d'information en santé, que ce soit du coté analyse des données du domaine, ou du coté intégration et gestion de ces données. Plus précisément :

L' objectif scientifique du parcours est de former des scientifiques pluri-disciplinaires ayant des compétences approfondies en analyse (statistique, traitements algorithmiques, fouille) de données bioinformatiques (séquences, données génomiques, transcriptomiques, protéomiques, ..., structures, données d'expression, ...), en conception d'outils, de banques de données et de systèmes d'information pour ce type de données. Les professionnels formés acquièrent aussi une connaissance pratique du milieu médical tout en ayant une vision claire des enjeux en biologie-santé.

L' objectif professionnel est de former des cadres qui exerceront le métier de bioinformaticien dans des équipes de R&D d'entreprises (domaine pharmaceutique de type Big Pharma ou start-up), dans des équipes de laboratoires (instituts de recherche, EPST), ou pourront intégrer des Sociétés de Service en Informatique (SSII) pour la production d’outils logiciels dédiés.

Les professionnels formés seront capables de remplir de multiples missions :

  • Développer des outils logiciels destinés à visualiser, filtrer ou extraire des connaissances des masses de données en usage dans le domaine, et dont le volume s’accroît régulièrement en raison des progrès en biotechnologie (séquençage 454, etc) ;
  • Analyser les données par des méthodes algorithmiques et statistiques reposant si besoin est sur une modélisation probabiliste des phénomènes du Vivant ;
  • Assurer la maîtrise d’œuvre de banques et entrepôts de données génomiques et moléculaires, de systèmes d’information intégrant des données de natures hétérogènes, tout en mettant en place des moyens d’accès adéquats (interfaces web, LIMS, ...).

Les emplois types vont de l’ingénieur R&D au chef de projet en passant par la maîtrise d’œuvre pour des organismes de Santé.

Savoir-faire et compétences

L'objectif du parcours BCD est de permettre à des étudiants issus des licences sciences et numériques (informatique, mathématique, ...), STAPS/Santé ou biologie de pouvoir acquérir les compétences liées à la bioinformatique comme aux systèmes d'information en santé, que ce soit du coté analyse des données du domaine, ou du coté intégration et gestion de ces données. Plus précisément :

L' objectif scientifique du parcours est de former des scientifiques pluri-disciplinaires ayant des compétences approfondies en analyse (statistique, traitements algorithmiques, fouille) de données bioinformatiques (séquences, données génomiques, transcriptomiques, protéomiques, ..., structures, données d'expression, ...), en conception d'outils, de banques de données et de systèmes d'information pour ce type de données. Les professionnels formés acquièrent aussi une connaissance pratique du milieu médical tout en ayant une vision claire des enjeux en biologie-santé.

L' objectif professionnel est de former des cadres qui exerceront le métier de bioinformaticien dans des équipes de R&D d'entreprises (domaine pharmaceutique de type Big Pharma ou start-up), dans des équipes de laboratoires (instituts de recherche, EPST), ou pourront intégrer des Sociétés de Service en Informatique (SSII) pour la production d’outils logiciels dédiés.

Les professionnels formés seront capables de remplir de multiples missions :

  • Développer des outils logiciels destinés à visualiser, filtrer ou extraire des connaissances des masses de données en usage dans le domaine, et dont le volume s’accroît régulièrement en raison des progrès en biotechnologie (séquençage 454, etc) ;
  • Analyser les données par des méthodes algorithmiques et statistiques reposant si besoin est sur une modélisation probabiliste des phénomènes du Vivant ;
  • Assurer la maîtrise d’œuvre de banques et entrepôts de données génomiques et moléculaires, de systèmes d’information intégrant des données de natures hétérogènes, tout en mettant en place des moyens d’accès adéquats (interfaces web, LIMS, ...).

Les emplois types vont de l’ingénieur R&D au chef de projet en passant par la maîtrise d’œuvre pour des organismes de Santé.
 

Organisation de la formation