Droit - Science politique

MENTION DROIT DE LA PROPRIETE INTELLECTUELLE

Droit de la propriété intellectuelle
  • Niveau d'étude visé

    BAC +5

  • ECTS

    120 crédits

  • Durée

    2 ans

  • Composante

    Faculté Droit et Science politique

Présentation

Mention Droit de la propriété intellectuelle

  • Master Droit de de la propriété intellectuelle et du numérique
    Responsable pédagogique : Agnès Robin
Lire plus

Programme

Sélectionnez un programme

Master Droit de la propriété intellectuelle et du numérique

Ici point de chapelle, point de « guerre de religion » : brevet contre droit d’auteur ou droit d’auteur contre copyright... C’est la création qui importe, créations classiques ou d’un nouveau genre : animaux transgéniques et « chimères », opéra ou créations multimédia, marques musicales, marques olfactives, obtentions végétales comme « astuces » commerciales... – création confrontée aux interrogations et défis contemporains : internet, créations numériques, valorisation de la recherche… Avec des enseignants venus de l’Université, du CNRS, comme du Barreau ou de l’entreprise, de France et d’ailleurs.

La démarche d’enseignement se veut ainsi toujours globale et transversale à l’heure de la dématérialisation des supports : par exemple, les ressources génétiques sont autant que les œuvres muséales destinées à être intégrées et à circuler au sein de bases de données numériques… Le droit de la propriété intellectuelle est donc désormais nécessairement et intimement lié au droit de la communication.

Initialement Master Recherche, et après avoir pendant trois ans cumulé les deux parcours (recherche/pro), le Master 2 « Droit des propriétés intellectuelles et TIC » se transforme désormais en Master Pro. L’accent sera ainsi encore davantage mis sur le développement des relations partenariales avec les praticiens du droit de la propriété intellectuelle (avocats, entreprises, institutions, sociétés de gestion collective, établissements de recherche, etc.) et du droit de la communication (sociétés de communication, de logiciels, forum des droits de l’internet, etc.)

Cette transformation ne remet pas en cause notre volonté de concilier réflexion théorique et application pratique qui, comme toujours dans la plupart de nos disciplines juridiques, s’enrichissent mutuellement. La conciliation des deux approches laisse, en outre, la possibilité pour nos étudiants de poursuivre, s’ils le souhaitent et à condition de requérir les qualités nécessaires, un travail de recherche sous la forme d’une thèse. Afin de leur laisser la possibilité de montrer leur appétence pour la recherche, chaque étudiant sera amené à rédiger un mémoire de recherche.

Et, afin de leur offrir la chance, d’intégrer le monde du travail, les étudiants bénéficieront, pour leur insertion professionnelle, de la possibilité d’effectuer un stage de trois mois chez un partenaire de la formation ou de leur choix, à condition que le stage soit centré sur les questions de propriété intellectuelle et/ou de droit de la communication.

Voir la page complète de ce parcours