• ECTS

    120 crédits

  • Durée

    2 ans

  • Composante

    Faculté d'économie, CIHEAM IAM Montpellier - Etablissement Partenaire

Présentation

Le Master mention «Économie» permet de répondre aux nouveaux besoins de compétences en lien avec les principaux défis sociétaux et les transformations récentes des systèmes productifs et des modalités de l’action publique et du management. Il s’agit de répondre à plusieurs formes de transition dans les champs alimentaire, écologique et agro-écologique, énergétique, numérique, de la santé et plus généralement concernant l’évolution des pratiques de l’action publique.

Les parcours proposés permettent de s’adosser aux trois équipes de recherche de la Faculté d’économie (Acteurs, Ressources et Territoire dans le développement (ARTDev), Centre d’Économie de l’Environnement de Montpellier (CEE-M) et Montpellier Recherche en Économie (MRE).

Ces parcours s’inscrivent dans les trois axes de recherche de l’ISITE de l’Université (Montpellier Université d’Excellence (MUSE)) à savoir NOURRIR par la promotion d’une agriculture innovante, PROTEGER en favorisant une société respectueuse de l’environnement et SOIGNER en améliorant la santé, sachant que les parcours Économie Numérique et Économie et Psychologie contribuent aussi à ces domaines à travers les potentialités de numérique ou l’intégration de la dimension psychologique et des motivations endogènes des acteurs en faveur de politiques publiques plus proactives.

Les parcours de la Mention Économie sont les suivants:

Lire plus

Programme

Sélectionnez un programme

Économie du Développement Agricole, de l’Environnement et de l’Alimentation

Ce parcours s'adresse à des étudiants qui souhaitent acquérir une formation par la recherche, principalement centrée sur l'analyse économique mais incluant aussi quelques cours en gestion et en sociologie économique.

La formation repose sur la transmission de connaissances théoriques et méthodologiques appliquées aux questions de développement agricole et agroalimentaire, de l'alimentation, de la gestion des ressources naturelles et de l'environnement, aussi bien dans les pays développés que dans les économies des pays en développement.

Voir la page complète de ce parcours

Économie publique et environnement

Les problèmes environnementaux tels que la pollution et le changement climatique sont actuellement au centre du débat économique et politique au niveau national et international. Les gouvernements et instances supranationales conçoivent des politiques publiques visant à atténuer les effets négatifs des activités humaines et choix industriels, tels que des systèmes de taxes ou la création de marchés de droits à polluer. Les entreprises (nationales comme multinationales) mettent en place des stratégies industrielles et commerciales « vertes » tels que l'étiquetage des produits, des investissements dans des technologies plus propres ou socialement responsables afin d’améliorer leur compétitivité tout en répondant à une demande sociale en matière environnementale des citoyens dans les différents pays.

Voir la page complète de ce parcours

Evaluation économique et adaptation changement climatique

Autour d’un socle central de méthodes d’évaluation, diverses thématiques ont été introduites au cours du temps, notamment pour introduire la problématique de la concertation et de l’acceptabilité des politiques ainsi que l’économie comportementale pour appréhender les incitations endogènes dans le champ des politiques environnementales. Outre les évolutions liées à l’introduction du développement durable et des politiques intégrées et participatives, récemment l’acuité des enjeux du changement climatique génère de nouveaux besoins.

Les enseignements de M1 sont très fortement mutualisés avec le parcours Economie Publique et Environnement ainsi qu’à l‘échelle de la mention ou de plusieurs parcours au niveau des outils d’économétrie et d’analyse multivariée. On note notamment en M1, réparti sur les deux semestres et commun à l’ensemble de la Mention un exercice d’application visant à autonomiser les étudiants dans l’analyse d’une question et la mobilisation opérationnelle des outils économétriques dénommé PIR (projet individuel de recherche), expérimenté avec succès depuis 5 ans.

L’intégration des modules spécifiques à l’adaptation et à l’évaluation intervient au niveau des enseignements de M2, avec des mutualisations fortes avec le parcours Économie des systèmes de santé pour les enseignements d’évaluation ou les parcours EPE, Économie de l’énergie et Ecodéva sur les questions environnementales.

Présentation de la formation sur la chaîne Youtube de la Faculté d'Économie :

Voir la page complète de ce parcours

Economie de l'énergie

Crée en 1992 par le Professeur Jacques Percebois en tant que DESS, le Master Economie de l’énergie de l’Université de Montpellier possède une longue tradition de formation d’économistes appliqués spécialisés dans le domaine de l’énergie.

Le Master d’économie de l’énergie de l’Université de Montpellier bénéficie d’une visibilité importante sur la scène régionale et nationale de par ses 25 ans d’existence et le réseau constitué des anciens étudiants. Sa spécificité par rapport aux formations existantes tient notamment à son ancrage dans l’analyse économique sur un domaine souvent réservé aux écoles d’ingénieur en raison des fortes dimensions techniques de l’énergie (à titre d’exemple les formations proposées à l’Ecole des Mines, à l’IFP-EN, à Centrale-Supélec, Polytechnique etc.). La formation est également ouverte sur le monde de la décision privée à travers l’organisation de séminaires professionnels faisant intervenir acteurs locaux et nationaux du monde de l’énergie et des enseignements assurés par des professionnels sur des thématiques à forte composante technique.

Le parcours est adossé au laboratoire ART-Dev auquel sont associés les enseignants-chercheurs qui interviennent au sein du Master et dont les recherches sont en lien avec les thématiques de la formation.

Voir la page complète de ce parcours

Economie des systèmes de santé

Le parcours Économie des systèmes de santé s’insère dans la Mention de Master Économie proposée par la Faculté d’Économie, dans le domaine Droit-Economie-Gestion.

Le parcours est centré sur les enjeux économiques dans les systèmes de santé. Le vieillissement de la population et les progrès techniques en santé génèrent des transformations majeures dans l’organisation des soins et dans le financement des systèmes de santé. Celles-ci impliquent une définition plus intégrée des parcours et trajectoires des patients et l’émergence de nouveaux acteurs et outils pour la régulation de l’offre de soins.

Voir la page complète de ce parcours

Economie numérique

Le Parcours Économie Numérique offre des compétences renforcées sur l’organisation des marchés des télécoms, de l’Internet et des médias, les stratégies des entreprises du numériques et les cadres réglementaires qui s'appliquent aux marchés du numérique.

Ce parcours fait intervenir des enseignants-chercheurs et des chargés de cours professionnels spécialisés en économie numérique. Les enseignements et séminaires fournissent de nombreuses compétences techniques, notamment en traitement et analyse des données, ainsi qu'une connaissance fine des stratégies mise en œuvre par les acteurs du numérique: entreprises traditionnelles des télécommunications, de l'Internet et des médias, plateformes de services en ligne, réseaux sociaux.

+ d'informations sur la formation : retrouvez la vidéo de présentation du Master sur la chaîne Youtube de la Faculté d’Économie :

Voir la page complète de ce parcours

Economie et psychologie

Parcours dont la finalité est de former des expérimentalistes/comportementaliste capables de gérer un projet expérimental depuis sa conception jusqu’à sa mise en œuvre pratique, que ce soit en laboratoire ou sur le terrain.

Les étudiants seront associés à des projets expérimentaux et seront invités à réaliser leurs propres projets. La formation est à la fois théorique et pratique.

Voir la page complète de ce parcours

Mediterranean Farming system design for a Sustainable food-system (MIDAS)

Le parcours MIDAS fait suite à des formations intensives assurées depuis 2010 par le CIHEAM-IAMM en partenariat avec plusieurs instituts de recherche et d’enseignement agronomiques méditerranéens et avec le réseau mondial FSD (Farming System Design). Dans ce cadre plus de 300 participants internationaux ont été formés. Ces cours intensifs avaient jusqu’à présent vocation à former de jeunes scientifiques à l’analyse et l’évaluation de la durabilité des systèmes agricoles grâce à des approches intégrées. L’originalité du parcours MIDAS, qui s’appuiera sur plusieurs supports pédagogiques ainsi que le réseau de chercheurs mobilisé dans le cadre des formations intensives, sera d’évoluer pour traiter des questions en lien avec la conception des systèmes agricoles à partir des enjeux alimentaires et de changement climatique et d’accorder une place importante au rôle des diversités (à la fois des systèmes de culture, des exploitations et des acteurs du terrain) dans l’amélioration de la résilience de la fonction nourricière de ces systèmes face au changement climatique et aux incertitudes du marché.

>> En savoir plus

Voir la page complète de ce parcours

Développement Agricole Territorial, Environnement et Modélisation (DATEM)

Ce parcours répond à une demande du ministère de l’agriculture au Liban, et de la faculté d’agronomie de l’université libanaise, pour former des ingénieurs aux nouveaux enjeux auxquels le Liban est déjà confrontés : rareté des ressources, changement climatique et instabilité du marché marqué par des tensions régionales assez fortes. Deux composantes importantes par rapport à des compétences absentes jusqu’à présent au Liban : i) la modélisation des systèmes agricoles pour concevoir des systèmes résilients face aux incertitudes climatiques et au contexte socio-économique, et ii) l’intégration des enjeux environnementaux dans l’évaluation de la performance des systèmes agricoles. Ce parcours est important notamment pour les étudiants du Sud de la Méditerranée (et plus particulièrement au Liban) car il est unique dans ce domaine (analyse multicritère par modélisation, développement agricole territorial, environnement). Ce parcours doit répondre notamment à la nouvelle restructuration du secteur agricole au niveau de la rive sud de la méditerranée avec la mise en place des centres de vulgarisation territoriaux, et pour mieux correspondre aux profils des futurs ingénieurs des Ministères de l’Agriculture et des collectivités locales. >> En savoir plus

Voir la page complète de ce parcours

Admission

Modalités d'inscription

CANDIDATURES ET INSCRIPTIONS

De mai à juillet, vous devez remplir un dossier eCandidat si vous êtes :
• Étudiant de troisième année à la faculté d’Économie
• Déjà inscrit dans l’enseignement supérieur français ou européen quelque soit votre nationalité,
• Ressortissant de l’Union Européenne quelque soit le pays dans lequel vous résidez,
• Étudiant international, résidant en France ou n’ayant pas de centre d’études en France dans votre pays d’origine, sinon vous devez postuler par le Centre des Etudes en France (CEF)
• Une fois accepté, les inscriptions se déroulent entre début juillet et fi n septembre.

Lire plus

Et après

Poursuite d'études

Tous les parcours offrent la possibilité pour les étudiants de poursuivre en doctorat.

Lire plus

Insertion professionnelle

L’analyse et l’accompagnement des processus de transformations sociétales, qui sont au cœur de la problématique de la mention, constituent un axe commun à l’ensemble des parcours, pour lequel il existe de très nombreuses opportunités d’emploi sur des thèmes variés et dans des cadres divers. Il peut s’agir d’emplois de cadres dans les collectivités territoriales, les services de l’État tant centralisés qu’en région, les ONGs et Associations ainsi que à l’échelle internationales dans une large diversité d’organisations, notamment de l’ONU (Banque Mondiale, FAO, PNUD, PNUE, FME, ONUDI...)).

 

Lire plus